Sapa, sapa, saparle beaucoup!

Sapa

Sapa

Goodness!!! The worse trip by bus of all my life. From Mouang Khoua to Dien Bien Phu and after to Sapa deep in the mountains of the golden triangle.
Well, I survived and I’m still alive, though I arrived with a big headache and a great need of a room with hot shower. Getting out from the bus my suffering wasn’t yet finished as it was really cold and foggy. I felt like in Lodi in November!

“Courage!” I said to myself, and I begun to search for a cool and cheap hostel. While walking I smelt some music coming from the other side of the lake I was following. Never think too much! With my microphone in one hand and the recorder on the other I was ready to any eventuality.

Funeral - Musicians

Funeral - Musicians

I end up in a secondary alley behind the lake of the city, and saw a gazebo from which was coming a delightful music. It was a funeral! As they saw me with all my equipment, they invited to join them, offered me a cup of tea and a leave already prepared of betel.

In the meantime I was recording the music band, made up of a Dan Bau(vietnamese monochord), two Dzat (kind of primitive oboe), and two lightning drums of different size.  My day was over.

Funeral - the relatives and friends

Funeral - the relatives and friends

Deux jours après je décide de faire un trek en bas, dans la vallée, pour fuir un peu la brume constante du haut de la montagne. Sans prendre de guide je commence ma descente vers Lao Chai a quelques 6 Km de Sapa.

My guides

My guides

Soudainement, deux petites bonnes femmes Hmong s’approchent de moi, m’interpellent et s’offrent de me guider. Parfait, juste ce que j’attendais! En échange je leur acheterai quelques unes de leurs créations textiles.
Arrivé a Lao Chai et ensuite Ta Van, je m’arrête manger avec elles, cependant avant d’arriver au bouisbouis j’apercois un europeen avec une fille Hmong, dans une maison du village. Je les interpelle, en leur demandant s’il connaissent des musiciens dans le village. La fille me dit tout de suite “oui!” et en discutant on se rends compte qu’elle connait Laurent Jeanneau depuis 6 ans! Elle s’appelle Pan et le gars c’est Cedric et il est suisse. Je decouvre un peu plus tard qu’il vont se marier en fin de semaine!  Pan me présente a sa famille et me dit que sa mere et sa tante et sa soeur (mais je ne suis pas sur a 100% des relations familiales, les Hmong c’est complique…) peuvent jouer pour moi de la musique.

In Ta Van - Singing women

In Ta Van - Singing women

Assis au milieu d’un champ, apres avoir deguste un deuxieme repas et une bonne serie de verres d’alcool de riz, je suis avec ces trois femmes, dont la mere de Pan. Instant sublime. J’enregistre de la guimbarde et du chant d’amour avec trois femmes H’mong, le soleil sors de derrière les nuages, un sourire se dessine sur mon visage. Des enfants s’approchent curieux de mon étrange boule de poils jaune (mon micro), et des chiens viennent roder au cas ou il aurait un peu de bouffe pour eux aussi! Au loin on entends des chants de coques, des accélérations de mobylette et un flot continu de piaillements d’oiseaux, ravis de l’apparition soudaine de notre étoile; un instant de vraie Poésie, sans mots, sans description, sans beauté descriptible, mais avec du chant dans une langue inconnue, des montagnes dévoilées et trois femmes d’une étrange beauté.  J’écoute ce chant et il reste dans mes oreilles pour le reste de la journée.

In Ta Van - Mother of Pan

In Ta Van - Mother of Pan

Chen

Chen

 

[La suite avec Chen un chouette monsieur de 98 ans qui m'a montre la fabrication d'une flûte et le jeu du gheng, orgue a bouche H'mong]

This entry was posted in La musique, Vietnam and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Sapa, sapa, saparle beaucoup!

  1. cathy & co says:

    Commencer la journée avec ton voyage me donne la pêche ! bizz

  2. Pingback: Chen et l’orgue H’mong | Scaccia Pensieri

Leave a Reply